Si dunque est donc, que faire donc de quindi ? Entre connecteurs et marqueurs de discours : apports d’un corpus

Main Article Content

Catherine Camugli Gallardo

Resumen

Un travail sur corpus varié comportant aussi bien de l’oral transcrit que de l’écrit littéraire et journalistique permet de distinguer les emplois des deux morphèmes italiens souvent proposés comme équivalents de donc français : quindi a essentiellement une fonction de consécution factuelle et de relateur de reformulation métadiscursif tandis que dunque très présent dans l’inférence, introduit aussi des reprises après parenthèses et sa présence est souvent liée à une prise en charge plus forte de l’énonciateur. Dans leurs emplois en marqueurs discursifs, ils conservent presque intégralement leurs valeurs originelles. Un travail comparé sur la confrontation de traductions exécutées de façon indépendante de l’étude met à jour une autre équivalence, avec alors français.

Article Details

Sección
Artículos

Citas

ADAM, J-M (2001): « Types de textes ou genres de discours ? Comment classer les textes qui disent de et comment faire ? », Langages, n°141, p. 10-27.
BADIOU-MONFERRAN, C. (2011): “Mais où est donc passé doncque(s) ? « Déflexivité » d’un marqueur et grammaticalisation d’une relation de cohérence », l’Information grammaticale, n°130, p. 5-10.
BADIOU-MONFERRAN, C. (2014): « Donc ou alors ? L’impact des appareils formels, des patrons et de la généricité dans le choix des marqueurs de consécution », in Michèle Monte ; Gilles Philippe (eds) Genres et textes. Déterminations, évolutions, confrontations. Presses Universitaires de Lyon : 167-180.
BAZZANELLA, C. (1995): « I segnali discorsivi » in L. Renzi, G. Salvi e A. Cardinaletti. Grande grammatica di consultazione, vol.III, Bologna, Il Mulino: 223-257.
CHARAUDEAU, P. (1992): Grammaire du sens et de l’expression. Paris : Hachette.
CHARAUDEAU, P. ; MAINGUENEAU, D. (eds) (2002): Dictionnaire d’analyse de discours. Paris: Seuil.
DOSTIE, G. (2004): Pragmaticalisation et marqueurs discursif. Analyse sémantique et traitement lexicographique. Bruxelles : De Boeck Duculot.
DOSTIE, G.; PUSCH, C. (2007): « Présentation. Les marqueurs discursifs. Sens et variation », in Langue française, n°154, pp. 3-12.
DUCROT, O. (1980) : Dire et ne pas dire. Principes de sémantique linguistique. Hermann(deuxième édition corrigée et augmentée.
DUCROT, O. et alii. (1980): Les mots du discours, Paris : Minuit.
ELALOUF, M-L. ; TREVISE, A. (2011): «Le traitement des connecteurs dans les Instructions officielles et les manuels (français L1/ anglais L2) », in Revue française de linguistique appliquée, XVI-2 « Les connecteurs : description, traduction, apprentissage ».
FERRARI, A ; ROSSARI, C. (1994): « De donc à dunque et quindi : les connexions par raisonnement inférentiel », Cahiers de linguistique française 15 : 7-49.
HYBERTIE, F-C. (1996): La conséquence en français. Ophrys.
KERBRAT ORECCHIONI, C. (1986): L’implicite. Paris: Armand Colin.
LEFEUVRE, F. (2011): « Bon et quoi à l’oral: marqueurs d’ouverture et de fermeture d’unités syntaxiques à l’oral », Linx 64-65 [En ligne], pp.223-240.
LO CASCIO, V. (1991): Grammatica dell’argomentare: strategie e strutture, Firenze: La Nuova Italia.
MOESCHLER, J. (1996): Théorie pragmatique et pragmatique conversationnelle. Paris : Colin.
MOLINELLI, P. (2010): « Le strutture coordinate » in Giampaolo Salvi; Lorenzo Renzi (eds), Grammatica dell’italiano antico, vol.I, Bologna: Il Mulino, p. 241-271.
ROSSARI, C. ; JAYEZ, J. (1996): « Donc et les consécutifs. Des systèmes de contrainte différentiels » in Lingvisticae Investigationes, 20, pp.117-143.
SCORRETTI, M. (1988): « Le strutture coordinate », in L. Renzi (ed.). Grande grammatica di consultazione, vol.I, Bologna, Il Mulino: 227-270.
VISCONTI, J. (2009): « Speech acts in legal language: introduction », in Journal of pragmatics.
ZENONE, A. (1981): Marqueurs de consécution: le cas de donc. Cahiers de linguistique française 2, 113–139.